Voulez-vous vraiment supprimer cette ressource ?

Réunions

Rechercher

  • Retrouvez-nous sur
  •  
  •  
◄ Précédente   ressource 17 sur 1637   Suivante ►
 
Gestion de la fraude - Notre déclaration liminaire au CSER
Cliquez pour rendre cette question favorite

Gestion de la fraude - Notre déclaration liminaire au CSER

 
Posté le 12/06/2024

Madame la Déléguée,

Les projets politiques sont en standby depuis dimanche, et pour quelques semaines.

Cela ne nous fait pas oublier que l’actuel ministre de l’Intérieur n’a pas daigné répondre au courrier par lequel nous lui demandions un positionnement clair en matière d’avenir du SPPC et de ses agents.

Il y a des silences qui en disent long, et nous informerons nos mandants lors des AG qui se tiendront demain sur l’ensemble du territoire. Nous restons d’ailleurs en ordre de marche pour défendre notre filière le cas échéant.

Lors du précédent CSER, le 8 janvier dernier, nous vous alertions sur l’état psychologique des agents, notamment celui des DPCSR, qui croulent littéralement sous la quantité de tâches et de missions qui leur sont confiées.

Le webinaire du mercredi 5 juin sur la gestion de la fraude a démontré qu’il n’a été tenu aucun compte de cette alerte.

Les DPCSR sont des cadres très investis dans leurs missions, et leur dévouement n’est plus à démontrer. Cela devrait avoir pour conséquence un grand respect de la part de leur Administration, une augmentation de leur régime indemnitaire, une amélioration de leur déroulement de carrière et une réflexion sur la charge de travail qui leur est imposée, afin de la calibrer correctement.

Au lieu de cela, la DSR continue de leur faire porter le poids de la lutte contre la fraude, que le MI a lui-même introduit dans notre secteur et qu’il refuse de résoudre pour des raisons dogmatiques, préférant faire supporter le fardeau à ses agents, pour une dépense d’argent public bien supérieure à ce que coûterait le recrutement d’une poignée de fonctionnaires pour assurer cette mission, et pour une efficacité bien inférieure.

Tous les DPCSR s’accordent à dire qu’il est impossible, pour les BER, de traiter le gigantesque tas de dossiers que constituent les listings de milliers de fraudeurs potentiels que leur envoie la DSR.

Madame la Déléguée, vos cadres souffrent ! Et comme vous le savez, à trop tirer sur la corde, elle finit par céder.

Le SNICA-FO exige donc la prise en compte immédiate de ces difficultés et la mise en place de réunions dédiées à cette problématique qui affecte désormais la santé des délégués.

Nous vous transmettrons une version dématérialisée de cette déclaration afin qu’elle soit annexée au PV de cette instance.

Je vous remercie pour votre écoute.

 

(c) 2014-2019 - SNICA FO - Mentions légales - Réalisation myLittleTools