Voulez-vous vraiment supprimer cette ressource ?

Réunions

Rechercher

  • Retrouvez-nous sur
  •  
  •  
◄ Précédente   ressource 171 sur 1637   Suivante ►
 
Agressions : Le cahier de revendications du SNICA-FO
Cliquez pour rendre cette question favorite

Agressions : Le cahier de revendications du SNICA-FO

 
Posté le 05/09/2023

Le SNICA-FO a toujours oeuvré pour la sécurité des IPCSR et DPCSR au travail.

Lors de l'audience du 05 juillet dernier, que nous avons obtenue auprès de la DSR (lien), nous avons réaffirmé nos revendications en matière de lutte contre les agressions.

Certaines ont d'ores et déjà abouties, d'autres sont en passe de l'être.

À noter : Pour le SNICA-FO, en examen, l'IPCSR doit concentrer toute son attention sur l'accueil du candidat, la création d'un climat de confiance pour permettre la meilleure prestation possible + l'évaluation (bilan de compétences !) + la gestion de la sécurité.

Il ne peut pas être le fonctionnaire attentif et bienveillant et en même temps le "gendarme".

Ainsi, nous exigeons la fin des "EXACONTRÔLES", qui exposent davantage encore aux agressions et augmentent les responsabilités des IPCSR, bien au-delà de ce que prévoient nos statuts et nos procédures. Et qui de surcoît ne parviendront jamais à résoudre les problèmes.

Retrouvez ci-dessous le cahier de revendications (quasi exhaustif) élaboré par le SNICA-FO : 

- Création d'un bouton d'alerte des forces de l'ordre sur la tablette ;

- Application intégrale des circulaires de juillet 2018 et juin 2020 (textes spécifiques aux agressions sur les IDPCSR, obtenus par le SNICA-FO) ; 

- Sécurisation de l'ADR : modification de la procédure et du module de formation correspondant ;

- Transmission du résultat aux AE et aux candidats à J+2 (+ modification du délai minimal de représentation qui ne pourra donc être inférieur à 72h) ;

- Suppression des éléments permettant aux AE de connaître ou déduire le résultat lors de la validation du CEPC ;

- Modification quotidienne du numéro d'identification des IPCSR dans RDV-P ;

- Aggravation des sanctions encourues ;

- Modification du droit pour rendre l'accompagnateur pénalement responsable en cas d'usurpation d'identité (impossible pour les agressions malheureusement) ;

- Cadrage national de la vérification d'identité et de la conduite à tenir en cas de fraude détectée ou suspectée ;

- Contrôle numérique de l'identité (suffisamment performant pour dissuader les fraudeurs de se rendre coupables d'usurpation d'identité) ;

- Amélioration du module "gestion des conflits" dispensé par l'INSERR et modification de sa dénomination ;

- Création d'une campagne de "com" à destination des jeunes, sur les réseaux sociaux, par l'équipe de la DSR (celle qui crée les campagnes de SR) ;

- Production et diversification de "com" tout public ;

- Vidéos du MI sur les missions des IPCSR et des DPCSR (= affichage tout public de la reconnaissance de notre ministère) ;

- Signature d'une charte de bonne conduite à l'inscription sur RDV-P, qui rappelle les sanctions en cas d'agression ;

- Inscription des sanctions dans le mail de convocation des candidats ;

- Inscription des sanctions sur le premier slide des séries ETG ;

- Sécurisation du dépôt de plainte ;

- Programmation des IPCSR seuls sur les centres d'examen à proscrire, à chaque fois que cela est possible ;

- Mise en place de moyens spécifiques lorsque l'auteur d'une agression (ou un candidat repéré comme "à risque" par son AE) se présente à l'examen pratique ;

- Suivi et étude sociologique, par la DSR, des agressions commises ; Et bilan annuel systématique avec les Organisations syndicales représentatives ;

- Renforcement de la sécurisation des centres d'examen et création de structures là où elles n'existent pas encore ;

Vos délégués syndicaux sont à votre disposition pour toute précision dont vous auriez besoin ;)

 

(c) 2014-2019 - SNICA FO - Mentions légales - Réalisation myLittleTools