Voulez-vous vraiment supprimer cette ressource ?

Communiqués

Rechercher

  • Retrouvez-nous sur
  •  
  •  
◄ Précédente   ressource 8 sur 487   Suivante ►
 
« 02 » par l’ANTS : ça déconne, ça t'étonne ?
Cliquez pour rendre cette question favorite

« 02 » par l’ANTS : ça déconne, ça t'étonne ?

 
Posté le 08/11/2017

Le SNICA-FO interpelle la DSR-ERPC !

Les DPCSR et IPCSR sont de nouveau mis à contribution pour résorber les dysfonctionnements liés à la dématérialisation de l’enregistrement du dossier des candidats au permis de conduire. Les inspecteurs et délégués sont désormais obligés de vérifier les informations manquantes sur FNPC ou de se plier à des adaptations contraignantes afin de ne pas pénaliser les usagers. Avec la disparition des guichets d'accueil de préfectures, ils doivent en outre faire face aux demandes, inquiétudes voire agacements des candidats et auto-écoles, légitimement désemparés face à ces téléprocédures.

Quels sont ces dysfonctionnements ?

- désynchronisation de 1000 dossiers entre le site ANTS (du côté des usagers) et PGA (du côté de l'agent instructeur) : l'état du dossier diffère entre les deux systèmes.  Il est ainsi demandé aux DPCSR de recenser chaque cas sur un tableau transmis par la DSR.

- attestation d'inscription incomplète : le NEPH ou la photo n'apparaissent pas. 

- ralentissements liés à l'utilisation du site ANTS (avec interruption de la connexion notamment). 

Le SNICA-FO, et plus largement Force Ouvrière, condamnent depuis les prémices du projet les conséquences prévisibles du Plan Préfectures Nouvelle Génération (PPNG), tant pour les personnels que pour les usagers.*

Le SNICA-FO a contacté par téléphone la DSR-ERPC pour faire état des remontées de terrain alarmantes et de la nécessité de résorber sans délai les dysfonctionnements constatés.

Le Sous-directeur ERPC affirme que les problèmes seront réglés d’ici la fin de la semaine. Une nouvelle mise à jour d’APEP permettrait d’embarquer la fonctionnalité qui manquait du côté d’AURIGE pour la dématérialisation complète.

Par ailleurs, les 1000 dossiers faisant l’objet d’une désynchronisation entre l’ANTS et PGA doivent être identifiés avec précision par les BER. Deux agents de l’ANTS se consacrent à leur traitement.

Pour le SNICA-FO, le MI doit par ailleurs communiquer au plus vite envers les préfets et directeurs départementaux pour faire le point sur les dysfonctionnements, évoquer les solutions en cours et les délais prévisibles de résolution des problèmes. Le Sous-directeur nous a assuré qu’un courrier serait envoyé au plus vite.

Notre organisation syndicale reste extrêmement vigilante sur l’évolution du dossier. L’Administration a toujours excellé dans l’art de propager des discours qui se veulent rassurants.

Pour le SNICA-FO, seuls les faits comptent. Ainsi, si la semaine prochaine la situation devait perdurer, nous exigerons :

-       Que des consignes claires et uniformes soient diffusées aux EECSR par les BER : un candidat sans NEPH ne doit pas être présenté en examen. L’usager en lien avec son école de conduite doit donc obtenir son NEPH auprès du BER AVANT l’épreuve. Cette modalité aurait le double avantage de nous épargner des appels téléphoniques chronophages vers les BER et de ne pas avoir à excuser des candidats susceptibles de manifester leur mécontentement en notre présence.

-       Le retour  aux 02 papiers sans délai.

 

*   06 novembre 2017 : nouveau cap dans le démantèlement du service public

Depuis le 6 novembre, les missions carte grise et permis de conduire ne sont plus assurées par les préfectures.

La mise en œuvre de ce volet du PPNG sonne le glas des guichets d'accueil du public dans les départements. Les candidats sont ainsi contraints de se tourner vers les CERT via des téléprocédures au fonctionnement qui demeure à ce jour erratique.

Pour rappel, les personnels de préfecture ont dû gérer l'ensemble des demandes de titres en instance de traitement afin que ces dossiers ne soient pas transférés aux CERT, l'objectif étant de débuter l'activité à stock zéro. Ces derniers jours, les mêmes agents ont fortement été mis à contribution pour clôturer les dossiers résiduels n’ayant pu être traités dans le cadre du plan d’apurement du dernier semestre.

 

(c) 2014-2016 - SNICA FO - Mentions légales - Réalisation myLittleTools