Voulez-vous vraiment supprimer cette actualité ?

Editos

Rechercher

  • Retrouvez-nous sur
  •  
  •  
  actualité 1 sur 331   Suivante ►
 
Ailleurs...

Ailleurs...

Tags

  • grève
  • licenciements
  • délocalisations
Posté le 19/06/2017

Géo Ablis, deux mois pour sauver une partie des emplois

En 2013, avant le premier plan social, 160 salariés travaillaient à Géo, puis 90 après un plan de formation avec des Certificats de qualification professionnelle (CQP) destinés à faire passer les salariés de la charcuterie aux salades et plats cuisinés. Malgré les efforts consentis, 50 d’entre eux au minimum vont donc se retrouver sous peu définitivement licenciés.

La FGTA-FO et le syndicat FO Géo restent entièrement mobilisés pour obtenir les meilleures conditions de départs pour les salariés concernés tout en essayant de sauvegarder le maximum d’emploi.

Veolia Eau : grève contre un nouveau plan social

Une véritable douche froide. Le 20 juin, la direction de Veolia Eau a annoncé lors d’un comité central d’entreprise extraordinaire la suppression de 572 postes d’ici fin 2019, dans le cadre d’un projet d’entreprise. Si les mesures d’âges et les départs volontaires ne suffisent pas, elle n’exclut pas de recourir à des départs contraintsCe serait le premier plan social avec des licenciements secs dans toute l’histoire de la Générale des eaux, depuis 1853, s’inquiète Jean-Luc Touly, délégué FO Veolia Eau en Ile-de-France.

Douzième jour de grève aux Talcs de Luzenac

Le 26 juin, les salariés des Talcs de Luzenac, en Ariège, ont voté leur douzième jour de grève à l’appel de FO et CGT. La carrière, située à 1 800 mètres d’altitude, et l’usine de traitement sont à l’arrêt. Selon FO, la mobilisation atteint 90 % chez les salariés hors cadres.

L’accord triennal sur l’intéressement, qui prend fin le 30 juin prochain, est au cœur du conflit.

Michelin : La purge continue !

Le groupe Michelin, un des leaders mondiaux du pneumatique, vient d’annoncer la suppression de 1 500 emplois en France, principalement sur le site de Clermont-Ferrand (63) où ce sont les catégories cadres et agents de maitrise qui vont être directement touchés.

Après la suppression de près de 800 emplois sur le site de Joué-lès-Tours (37) en juin 2013, la purge continue malgré des centaines de millions d’euros de bénéfices engrangés chaque année.

3 M, fossoyeur d’emplois !

300 salariés vont être mis sur l’autel du profit par ce groupe américain spécialisé dans les équipements de bureau, sécurité et médicaux et qui emploie plus de 90 000 personnes dans le monde dont 2 400 en France.

Malgré un bénéfice de près de cinq milliards d’euros en 2016 pour un chiffre d’affaires avoisinant les trente milliards, 3M sacrifie le site de Beauchamp qui a employé près de 1 200 personnes à ses plus belles heures.

Après avoir touché des sommes non négligeables au titre du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE), distribué des dividendes records aux actionnaires, le géant américain préfère délocaliser la production du site de Beauchamp vers des pays à faible coût de main d’œuvre comme la Pologne, le Mexique et la Thaïlande pour plus de profits.

 

Partager sur

Toute l'actualité

Page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ... 34
 

(c) 2014-2016 - SNICA FO - Mentions légales - Réalisation myLittleTools