Voulez-vous vraiment supprimer cette ressource ?

Médias

Rechercher

  • Retrouvez-nous sur
  •  
  •  
◄ Précédente   ressource 745 sur 834   Suivante ►
 
La réforme du permis de conduire n'est "pas du tout" une privatisation
Cliquez pour rendre cette question favorite

La réforme du permis de conduire n'est "pas du tout" une privatisation

 
Posté le 06/09/2014

La réforme du permis de conduire n'a "pas du tout" pour objectif "une privatisation de tout le permis" : c’est ce qu’a assuré le ministre de l'Intérieur, lors d’un déplacement dans la Nièvre jeudi 4 septembre 2014.

  •          AFP
  •          Publié le 04/09/2014 | 16:05, mis à jour le 05/09/2014 | 09:25 

Quelle est la crainte des inspecteurs du permis de conduire ?

Les professionnels de la formation routière craignent que la délégation de l'examen du code à un opérateur privé, à partir de juillet 2015, soit le point de départ d'une privatisation de leurs activités. Ils réclament plutôt le recrutement de 150 à 200 inspecteurs supplémentaires.

De son côté, le gouvernement assure que la délégation de l'examen du code à un opérateur privé permettra aux inspecteurs de se consacrer davantage aux examens pratiques. "On dit que le fait qu'on envisage de passer une délégation de service public sur une toute petite partie de l'épreuve, c'est la privatisation de tout le permis. Pas du tout", a déclaré le ministre qui était en visite à Nevers, à l'occasion de la rentrée de l'Institut national de la sécurité routière et des recherches (INSERR) qui forme les inspecteurs et délégués au permis de conduire.

"
Aussi longtemps que je serai dans cette responsabilité, c'est dans le service public que la formation et le passage du permis de conduire s'effectuera", a-t-il insisté.


Pourquoi le gouvernement veut-il faire appel à un opérateur privé ?

"Si je prends cette disposition, c'est parce que nous sommes dans une situation d'urgence (Permis de conduire, le scandale n’existe pas : cliquer ici) et si je devais procéder à un recrutement d'inspecteurs en nombre, ce que la situation des finances publiques ne permet pas aujourd'hui, il y aurait un effet différé qui ne permettrait d'apporter une réponse immédiate à ceux qui sont en difficulté", a-t-il justifié. Mais "les effectifs seront intégralement préservés au cours des trois prochaines années", a affirmé le ministre de l’Intérieur.


Quels sont les autres points importants de la réforme du permis de conduire ?

En Ile-de-France, principal point noir en termes de délai pour passer le permis de conduire, six inspecteurs supplémentaires ont déjà été formés et 25 autres le seront à partir d'avril pour une affectation dans un an. "Cette réforme n'est pas contre vous, mais avec vous (...) N'ayez pas peur de cette réforme", a lancé le ministre aux stagiaires de l'INSERR.

La réforme du permis prévoit aussi, la réduction du temps de l'examen de conduite de 35 à 32 minutes et une meilleure attribution des places pour que les personnes ayant échoué à leur première tentative puissent le repasser plus rapidement.

 

Journal les échos du 11 août 2014

Les syndicats vent debout

Mais les syndicats d’inspecteurs sont vent debout contre cette réforme, et ne comptent pas en rester à la grève de protestation très suivie menée le 25 juin dernier. « Le ministre a l’air déterminé, mais nous le sommes aussi », lance Pascale Maset, secrétaire générale du Snica-FO, majoritaire. Le syndicat conteste la logique même du plan : « Ce ne sont pas les délais d’attente avant de passer l’examen qu’il faut réduire, mais les délais d’obtention, en augmentant la qualité de la formation  dispensée dans les auto-écoles», avance-t-elle.

La responsable pointe également l’augmentation de la charge de travail, la perte d’intérêt de celui-ci avec la fin des examens poids lourds, et la « privatisation » du code. Elle annonce donc après le « coup de semonce » du 25 juin, une grève reconductible pour la rentrée. L’Unsa-Saneer, autre syndicat du secteur, indique qu’il se joindra au mouvement si le ministère ne répond pas à ses revendications, notamment sur le maintien de l’examen du permis poids lourds dans les missions des inspecteurs.

Lionel Steinmann
 

(c) 2014-2019 - SNICA FO - Mentions légales - Réalisation myLittleTools