Voulez-vous vraiment supprimer cette ressource ?

Communiqués

Rechercher

  • Retrouvez-nous sur
  •  
  •  
◄ Précédente   ressource 41 sur 1208   Suivante ►
 
Consultation des IPCSR et DPCSR : Pas de grève le jeudi 13 janvier 2022
Cliquez pour rendre cette question favorite

Consultation des IPCSR et DPCSR : Pas de grève le jeudi 13 janvier 2022

 
Posté le 12/01/2022

Depuis le début de la séquence débutée en juin et qui oppose les IPCSR et DPCSR à l’Administration, le SNICA-FO a privilégié la consultation directe pour définir les orientations et arrêter les choix.

Suite à la publication de notre questionnaire le 09 janvier dans la foulée de l’audience de préavis de grève, il est ressorti que 338 agents se sont exprimés, malgré le délai très contraint.

Les résultats sont les suivants :

13.61% des collègues estiment que les avancées sont suffisantes, au regard du contexte sociétal actuel et ne souhaitent pas s’inscrire dans un mouvement de grève.

47.93% des collègues estiment que les avancées sont insuffisantes, mais qu’obtenir davantage impliquerait une grève dure dans laquelle ils ne comptent pas s’inscrire.

38.46% des collègues estiment que les avancées sont insuffisantes et s’annoncent déterminés à faire grève pour tenter d’aboutir sur les revendications non-satisfaites à ce stade.

Au final, 86,39 % des suffrages exprimés révèlent un mécontentement et une rancœur vis-à-vis de l’Administration. Une telle donnée incite habituellement tout employeur responsable à en tirer des enseignements et à proposer des solutions curatives. Car le bien-être des salariés, qui découle notamment de la reconnaissance du patron pour leur investissement et sa capacité à fixer des perspectives d’avenir, est une condition de performance des équipes. A un moment où Rendez-vous permis s’étend sur le territoire, il serait bénéfique que tout le monde s’en souvienne.

Aujourd’hui, seuls 130 agents se disent prêts à se mobiliser sur la durée.

En vertu du principe démocratique, nous n’appelons donc pas à la grève pour le 13 janvier.

Nous ne levons toutefois pas le préavis, qui demeurera exploitable, en particulier si des éléments conjoncturels venaient gonfler les rangs de ceux prêts à en découdre. Car encore une fois, il ne faut pas perdre de vue que le mécontentement est déjà là, que nombre de revendications restent en souffrance, et que toute nouvelle vexation est susceptible de faire naître un besoin irrépressible et massif de cesser le travail sans délai.

Les assemblées générales du 1er février permettront de faire un nouveau point, suite notamment à la tenue de la première réunion, le 19 janvier, du groupe de travail sur les tâches additionnelles des IPCSR, l’horizon du premier trimestre pour boucler le cahier des charges qui sera transmis à la société en charge du chronométrage n’étant pas assuré de notre point de vue. Nous aurons ce jour-là un premier aperçu des intentions réelles de la DSR sur ce dossier.

Enfin, le 27 janvier, l'intersyndicale FO - CGT - Solidaires - FSU appelle les salariés du privé et du public à une journée de mobilisation et de grève.

Du côté des fonctionnaires, le Gouvernement refuse en effet toute négociation sur la valeur du point d’indice et les carrières.

Aujourd’hui, pour retrouver la valeur réelle du point d’indice de janvier 2000 (en euros constants), il faudrait augmenter la valeur du point d’indice à hauteur de 21,68 %.

Au lieu de cela, c’est encore son gel qui est annoncé pour 2022, comme c’est le cas depuis 2010, à l’exception de deux légères augmentations en juillet 2016 et janvier 2017 (+1,2% au total). Dans le même temps (2010 à 2021 inclus), l'inflation s'élève à plus de 16%.

Comme vous le savez, le SNICA-FO revendique une amélioration du pouvoir d’achat des IPCSR et DPCSR au travers de l’augmentation égalitaire de leur IFSE, tel que nous l’avons mentionné dans notre préavis de grève.

La revalorisation du traitement indiciaire est en revanche un combat transverse à tous les fonctionnaires. Il soulève un enjeu majeur pour notre rémunération et pour lequel nous avons TOUS intérêt à aboutir !

C’est la raison pour laquelle le SNICA-FO appelle les IPCSR et DPCSR à se déclarer en grève et à rejoindre les cortèges le jeudi 27 janvier 2022 !

 

 

(c) 2014-2019 - SNICA FO - Mentions légales - Réalisation myLittleTools