Voulez-vous vraiment supprimer cette ressource ?

Courriers - Courriels

Rechercher

  • Retrouvez-nous sur
  •  
  •  
◄ Précédente   ressource 101 sur 1157   Suivante ►
 
LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE MINISTRE DE L'INTÉRIEUR
Cliquez pour rendre cette question favorite

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE MINISTRE DE L'INTÉRIEUR

 
Posté le 07/04/2021

IPCSR et Covid : pour tout remerciement, votre silence ?

Monsieur le ministre,

Pendant toute l’année 2020, l’expression « héros du quotidien » a été utilisée pour évoquer tous ces professionnels qui n’ont pas pu se mettre à l’abri du Covid chez eux, parce qu’ils officient dans des secteurs indispensables et que leurs missions ne sont pas télétravaillables.

La deuxième période de confinement, notamment, a démontré que les IPCSR font partie de cette catégorie de travailleurs «essentiels » et héroïques, puisqu’ils sont restés dans les voitures alors même que les auto-écoles étaient fermées.

Aujourd’hui encore, alors que la situation se dégrade, qu’un nouveau pic épidémique est annoncé pour fin avril, que l’habitacle des véhicules d’examen ne permet pas de respecter les gestes barrières élémentaires, et que le télétravail reste le meilleur moyen de se prémunir du risque selon votre secrétariat général, les IPCSR sont toujours là,sur le terrain au contact rapproché des usagers, du moins pour le moment , et tant qu’ils estiment la situation tenable.

Pour mémoire, afin de récompenser les salariés en première ligne et les encourager à continuer d'aller travailler, le Président de la République avait suggéré au patronat français, dès le début de la crise sanitaire, de les récompenser par un « système de prime ». Emmanuel Macron avait également promis de «donner toute sa force» aux termes de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, selon lesquels «les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune». Vos agents sont cependant plus sensibles aux gestes concrets qu’aux formules rhétoriques.

Sur ces bases, le SNICA-FO s’est adressé à vous par courrier le 12 février afin de revendiquer une prime égalitaire pour tous les IPCSR, comme signe de reconnaissance pour leur investissement exemplaire et leur sens profond du service public.

En ce début du mois d’avril, malgré une relance le 19 mars auprès de votre secrétariat personnel, vous ne répondez toujours pas à vos agents via leur syndicat majoritaire.

Monsieur le ministre, un retour urgent de votre part nous obligerait.

L’attribution d’une prime n’écarte certes pas le danger, mais elle traduit la reconnaissance d’un employeur pour ses salariés. Alors que l’épidémie creuse un peu plus chaque jour le sillon des RPS chez les IPCSR exposés à des conditions de travail déplorables, un tel témoignage de votre sollicitude  permettrait d’apaiser une inquiétude qui point chez vos agents : celle que génère votre abandon.

Le syndicat majoritaire des IPCSR 

(64% aux dernières élections professionnelles)

 

(c) 2014-2019 - SNICA FO - Mentions légales - Réalisation myLittleTools