Voulez-vous vraiment supprimer cette ressource ?

Communiqués

Rechercher

  • Retrouvez-nous sur
  •  
  •  
◄ Précédente   ressource 17 sur 633   Suivante ►
 
«Si l'homme veut être une personnalité libre, les organisations qu'il constitue doivent être des organisations libres»
Cliquez pour rendre cette question favorite

«Si l'homme veut être une personnalité libre, les organisations qu'il constitue doivent être des organisations libres»

 
Posté le 30/04/2018

Le XXIVieme congrès de Force  Ouvrière s'est tenu à Lille du 23 au 27 avril.

Le Snica-Fo n'a pas voté le rapport d'activité du Secrétaire général sortant et s'en est expliqué à la tribune (cliquer ici pour écouter l’intervention). De nombreux autres syndicats, jugeant aussi que Jean-Claude Mailly s'était montré insuffisamment combatif ces derniers mois sur les "ordonnances travail" et sur le programme de destruction des services publics, AP.2022, se sont également exprimés contre le bilan de la mandature écoulée. Une partie des congressistes a, de son côté, défendu le travail effectué, ainsi que la méthode employée.

Au final le rapport d'activité a été adopté à 50,54% des suffrages exprimés, ce qui constitue le résultat le plus faible de toute l'histoire de  FO.

Une fois encore, les militants de Force Ouvrière ont démontré qu'ils n'étaient pas des béni-oui-oui à la botte d'un appareil, mais des représentants qui se font l’écho fidèle des positions de leurs mandants. Comme ça peut arriver à FO, où la langue de bois n'a pas sa place, les débats ont parfois été houleux (les médias ont relayé, à leur manière, le déroulement du congrès : l'Express ; Challenges ; France 3 région Hauts de France).

Puis est arrivé le moment le plus important d'un congrès : la rédaction de la feuille de route -la résolution- à laquelle chacun s'est livré avec force de conviction.

Le Snica-Fo a bien entendu pris toute sa part dans ces travaux en faisant notamment inscrire la nécessité d'examens du permis de conduire gratuits, assurés par des fonctionnaires d'état.

Plus globalement, nous avons tout particulièrement insisté, avec d’autres syndicats de fonctionnaires, pour que la défense du service public républicain soit inscrite sans ambiguïté dans la résolution générale.

La feuille de route des trois prochaines années a été votée à une large majorité. C'est sur ces bases revendicatives construites collectivement que les congressistes ont retrouvé leur unité.

Le nouveau secrétaire général de FO, Pascal Pavageau, a prononcé son discours (cliquer ici).

Il s'agit d'un militant aux convictions profondes, bien connu au Snica-Fo puisque issu de notre propre fédération, la FEETS-FO.

Nous l'avons assuré de notre confiance et lui avons souhaité bon courage pour la suite.

Le Snica continuera à oeuvrer sans relâche au sein de FO pour défendre les intérêts des IPCSR et DPCSR : les missions, les statuts, le service public républicain et le modèle social français.

L’action de tout syndicat responsable doit s’inscrire dans une telle approche.

Alors qu’il serait certainement plus facile de se livrer à des guerres intestines, nous ne cherchons pas de cible dans nos rangs. Nous affrontons les véritables ennemis du monde ouvrier/salarié : l’oligarchie financière et les politiques d'austérité, dictées par l'Europe et le FMI, et appliquées servilement par l’Administration au travers de réformes régressives des droits et conquêtes sociales.

Et tout le reste est littérature…

 

(c) 2014-2016 - SNICA FO - Mentions légales - Réalisation myLittleTools