Voulez-vous vraiment supprimer cette ressource ?

Documentation

Rechercher

  • Retrouvez-nous sur
  •  
  •  
◄ Précédente   ressource 115 sur 708   Suivante ►
 
Contrôles des formations 7H : l’expérimentation révèle des difficultés
Cliquez pour rendre cette question favorite

Contrôles des formations 7H : l’expérimentation révèle des difficultés

 
Posté le 03/04/2018

Seulement 30,5 journées de contrôles ont pu être programmées depuis le mois de septembre pour les 4 départements expérimentaux (17-85-63-88) !

Par conséquent, l’expérimentation doit être prolongée et élargie à d’autres départements. Cette fois-ci des établissements qui ne sont pas affiliés ECF ou CER pourront être concernés.

Le SNICA-FO a fait part à la DSR de ses remontées de terrain :

 

Ne pas permettre de délivrer d’attestation à des élèves dangereux !

Pourtant, c’est bien ce qui se pratique sur le terrain… Suite à notre interpellation la DSR indique que dans des situations exceptionnelles les formateurs peuvent renoncer à délivrer l’attestation.

Pour le SNICA-FO, il s’agit d’avoir en urgence une base réglementaire solide qui permette d’y surseoir : il en va de la sécurité de nos jeunes sur les routes et de ceux qui les croisent !

Mais pour autant, la seule parade efficace est bien de mettre en œuvre un véritable examen pour l’ensemble des formations 7H : l’Etat doit reprendre son droit de regard sur les usagers qu’il autorise à conduire sur la voie publique.

=> le SNICA-FO a rappelé cette revendication lors du CSER du 6 mars 2018.

 

Ne pas autoriser que les 7 h de formation soient dispensées dans la même journée

L’efficacité ne peut être au rendez-vous : souci de maturation des compétences pour les élèves et surtout fatigue (certains collègues ont assisté à des chutes dues à l’épuisement !)

 

Le SNICA-FO reste opposé au contrôles systématiques dans les « départements d’à côté »

Les conséquences seraient en effet préjudiciables :

  • Ce serait cautionner une entorse à notre statut de fonctionnaire qui comprend la neutralité,
  • Explosion des frais de déplacement qui, in fine, deviendraient un frein à la mise en œuvre de ces missions…
  • Allongement des journées de travail des IPCSR : fatigue inutile,
  • Et bien-sûr l’empreinte écologique de tous ces déplacements serait bien supérieure.

=> Le SNICA-FO a rappelé cette revendication et ses fondements lors du CSER du 6 mars 2018.

 

La remontée des plannings pose un problème de gestion pour les BER

Pour le SNICA-FO il faut qu’un outil informatique permette aux EECSR d’inscrire en ligne les horaires et lieux de leurs formations. Cet outil permettrait de décharger les BER d’une gestion beaucoup trop lourde de mails.

La DSR indique que c’est l’option qu’elle va choisir avec obligation pour les EECSR de remplir ces plannings. Mais quels contrôles permettront de vérifier que l’auto-école mentionne bien l’intégralité de ses formations sur cette plateforme ? Pour l’heure la DSR n’apporte aucune réponse…

Programmation de la journée

La programmation de la journée, outre le temps nécessaire aux audits et les temps de déplacement, doit également prendre en compte la rédaction du rapport. Il est impératif que des consignes nationales soient diffusées auprès des services déconcentrés.

Nous serons extrêmement vigilants sur ce point également, car selon le sous-directeur ERPC, plusieurs établissements peuvent être contrôlés en une demi-journée.

 

L’ergonomie des fiches dématérialisées n’est pas adaptée sur la tablette

Suite à nos sollicitations successives de ces derniers mois, la DSR est en train de retravailler sur ces outils.

 

Formation des IPCSR

Les IPCSR des départements expérimentaux indiquent qu’une simple formation en réunion technique est insuffisante : le SNICA-FO revendique que des formations complémentaires soient mises en œuvre dans les départements expérimentaux et que des formations plus étoffées soient programmées pour le reste des départements.

 

(c) 2014-2016 - SNICA FO - Mentions légales - Réalisation myLittleTools