Voulez-vous vraiment supprimer cette ressource ?

Communiqués

Rechercher

  • Retrouvez-nous sur
  •  
  •  
◄ Précédente   ressource 133 sur 647   Suivante ►
 
FORUM de l’action publique : ou comment devenir l’artisan de son propre malheur
Cliquez pour rendre cette question favorite

FORUM de l’action publique : ou comment devenir l’artisan de son propre malheur

 
Posté le 28/12/2017

Le Forum de l’Action Publique est une prétendue consultation lancée par le Gouvernement pour que tout citoyen - qu’il soit usager ou agent public - exprime son avis, partage son expérience ou expose ses idées sur les services publics et la fonction publique.

 

Pour le SNICA-FO, il s’agit ni plus ni moins pour le Gouvernement de donner un semblant de légitimité à la réforme « action publique 2022 » dont il a défini les objectifs en amont de cette participation

 

La méthode est à la fois malhonnête et dangereuse pour les agents et les usagers :

 

·        Malhonnête, parce que la circulaire du Premier ministre du 26 septembre dernier cadre déjà avec précision cette réforme frappée du sceau de la politique d’austérité (1).

·        Dangereuse parce que la consultation est en outre bâtie autour de questions orientées. Ces dernières sont formulées pour laisser entendre que les usagers et les agents cautionnent cette entreprise de ruine des services publics.

 

Soulignons par ailleurs que n’importe qui peut se faire passer pour un agent du service public ou répondre à plusieurs reprises. Ces aspects démontrent à eux-seuls l’absence totale de sincérité de la part du Gouvernement.

 

Car seuls deux buts sont poursuivis : jeter de la poudre aux yeux des citoyens en leur laissant penser qu’ils ont leur mot à dire, et mettre en avant le nombre de participants pour affirmer que le dialogue social a été mis en œuvre !

 

Plus la participation sera massive, plus le piège se refermera !

Le SNICA-FO invite donc tous les agents à boycotter ces questionnaires.

 

 

(1) Pour rappel, FO demande plus globalement le retrait de la circulaire du Premier ministre du 26 septembre 2017.

Cette dernière prévoit :

. de répondre aux « objectifs ambitieux [] fixés en matière de réduction de la dépense publique » (60 Mds d’euros et 120 000 postes supprimés),

. de revoir « profondément et durablement » « les missions de l’ensemble des acteurs publics », et de proposer des « transferts au secteur privé, voire des abandons de missions »,

. de justifier par avance de poursuivre et aggraver les orientations RH de la précédente mandature (déconcentration de la gestion des agents, ralentissement des carrières, individualisation des rémunérations, banalisation des compétences par attaque des statuts particuliers et des CAP...).

 

 
 
 

(c) 2014-2016 - SNICA FO - Mentions légales - Réalisation myLittleTools